La crédibilité transcende les organisations et l’effort de hiérarchisation de nos sociétés. Elle touche tous les domaines de l’activité personnelle et professionnelle. Elle vise tous les gens en interaction de près ou de loin avec les autres et relève à la fois du domaine de la perception et de la réalité. Elle confond les genres, les niveaux et les métiers.

Dans sa définition la plus connue à ce jour, la crédibilité est l’influence attribuée à quelqu’un par d’autres personnes en fonction de critères explicites (ex. des comportements observés) et/ou parfois des critères implicites (ex des croyances partagées) (Gagné, D. et Desharnais, R. Textes inédits). Une influence qui touche à la fois le collaborateur, le professionnel, l’artiste, l’enseignant ou le manager. On parlera d’un annonceur ou d’un artiste crédible. On discutera de la légitimité d’une administration ou d’un régime politique. On demandera l’avis d’un ami que l’on juge digne de confiance ou on évoquera avec nostalgie la crédibilité des grands hommes d’état d’autrefois.

La crédibilité peut être, pour celui qui la possède, un vecteur de changement radical, la source de métamorphoses profondes, le moteur des transformations individuelles et collectives. On dit de la crédibilité, qu’elle est essentielle pour influencer les autres, incontournable pour celui qui ne la possède pas, mais en même temps difficilement insaisissable. Peu de personnes réussissent réellement à en saisir les arcanes et les nuances.

Est-il possible de développer sa crédibilité ?

Qu’est-ce que les individus attendent de leur entourage professionnel ? Pourquoi des gens croient-ils en certaines personnes et pas en d’autres ? Quelles actions soutiennent une relation fructueuse ? Quels comportements la détruisent ? Pourquoi certains d’entre nous communiquent facilement leur message et d’autres doivent lutter continuellement pour faire accepter leurs idées ? Pourquoi demandons-nous conseil auprès d’un tel et que l’on néglige l’avis d’un autre ?

Que ce soit face à nos collègues, nos collaborateurs, nos clients ou simplement face à nos enfants, la majorité d’entre nous visons naturellement à accroître l’impact que nous avons auprès des gens qui nous entourent. Être crédible aux yeux des autres donnent des bénéfices immédiats à celui ou celle qui la cultive : influence, reconnaissance, autonomie, écoute, respect …

Prenez quelques instants pour penser à quelqu’un de votre entourage que vous jugez crédible ? Notez les critères qui vous font juger de la légitimité de cette personne. Il est fort à parier que les critères évoqués tourneront autour de l’honnêteté, l’humilité, la cohérence, l’enthousiasme, la capacité à faire ce qu’ils disent, la fiabilité, la transparence, la compétence, etc.

La crédibilité que l’on vous accorde est ainsi le fruit d’une valeur subjective attribuée par d’autres en fonction de critères qui relèvent de leur propre perception. Vous pouvez bien penser que vous êtes crédible mais ce n’est pas vous qui décidez. Ce sont les autres en fonction de leurs propres critères. La crédibilité varie donc en fonction des personnes, des circonstances et elle évolue dans le temps.

Nous croyons qu’il est possible d’amener une personne à développer sa crédibilité. Il y a des étapes à franchir, des apprentissages à réaliser, des expériences à vivre, des échecs à analyser, des croyances à ébranler …

Suis-je crédible ou non ?

Cette question nous vous invitons à vous la poser à quelques reprises au cours des prochaines semaines. Vous n’aurez qu’à continuer la phrase en ajoutant l’objet de votre réflexion … Suis-je crédible auprès de mon patron, de mes collègues, de mes clients, de ma famille ou de mes amis ?

Nous prenons le pari que nous pouvons agir en partie sur notre crédibilité. Nous croyons qu’en étant conscients de certains aspects de la communication, en ébranlant certaines de nos croyances face à l’exercice de l’autorité et du pouvoir et qu’en modifiant quelques comportements nous pouvons changer la perception qu’ont les autres de nous. Nous verrons que nous ne sommes pas légitimes de la même façon et avec la même intensité avec tous les gens. Un manager peut être crédible face à son patron et peu crédible face à son équipe. Un professionnel peut être légitime face à un client et contesté par un autre. La crédibilité est une question de cible et souvent de choix. Elle demande souvent d’avoir le courage de ses convictions et de mettre en évidence certains principes de vie.

La crédibilité ne découle pas automatiquement de l’expérience, elle se cultive avec soin et attention par une réflexion continue et par une sensibilité aux événements marquants de notre vie. Il n’existe pas de modèle unique et ultime. Il s’agit bien davantage d’un art, d’une maîtrise, d’une quête. La crédibilité est construite comme ceux de «craftmanship ou de «actorship» et renvoi à la notion de compétence mûrie par l’expérience.

Nous n’avons aucune prétention d’épuiser le sujet, au contraire. Chaque personne possède le potentiel d’agir avec crédibilité. Ainsi, nous croyons humblement que chacun, dans sa sphère d’activités ou d’expertises peut être un vecteur de transformation pour lui-même, ses collègues, l’organisation et la collectivité.

Daniel Lacombe

Author Daniel Lacombe

Associé principal de SAGE, Daniel a deux domaines de prédilection. Le premier est l’accompagnement d’entreprises canadiennes et internationales dans le développement de l’excellence de leur relation client. Le second est la conception de stratégies de développement du leadership et des talents et la facilitation d’équipes de direction. Expert en pédagogie il conçoit et anime des approches audacieuses s’appuyant sur l’interactivité, le plaisir et l’intelligence collective.

More posts by Daniel Lacombe

– – –