La différence entre le management et le leadership est un thème populaire.

Habituellement on décrit le manager en termes plutôt négatifs; c’est un boss, qui calcule, ordonne et contrôle. Le leader, quant à  lui, inspire, engage, développe. On aurait besoin de moins de management et de plus de leadership. Je pense le contraire. J’y reviendrai en conclusion.

Cela fait 30 ans que j’évolue dans l’univers du développement du leadership et du changement. Ce que j’ai observé :

100% des « participants » inscrits dans des formations au leadership le sont à partir de leur position dans la hiérarchie, plus elle est élevée, plus le mot leadership risque d’être utilisé. C’est plus noble…

Je risque une autre distinction. On peut être formellement un manager (au Québec on dit un gestionnaire). C’est un titre, un poste, avec des objectifs, des responsabilités, un contrat. On n’est pas « un » leader.

Dit autrement, quand je me lève le matin mon statut professionnel m’accompagne en tout temps. Je peux cependant passer une journée, une semaine, voire beaucoup plus… sans faire preuve de leadership. Le leadership ne se situe pas dans une personne, mais dans les défis que représente la mise en oeuvre de vrais changements importants à réaliser avec d’autres. Comprendre les enjeux de leadership d’une organisation implique de comprendre son contexte et la nature des relations entre les personnes. Le leadership est un sport d’équipe.

Les défis de leadership sont habituellement complexes. Ce sont des problèmes qui défient le statu quo et pour lesquels il y a probablement plus de risques de mal paraître que d’avoir des appuis ou de la reconnaissance.

L’histoire aime les héros plus grands que nature, ces histoires sont plus passionnantes à raconter. La réalité, c’est que le monde change perpétuellement par l’action de millions de personnes dont nous n’entendons jamais parler. Des personnes qui, à leur échelle, ont refusé le statu quo et ont convaincu d’autres personnes de s’engager à faire bouger les choses. Ces mêmes personnes ont également contribué au changement en acceptant parfois le rôle de bon « Follower ».

Nos organisations ont besoin plus que jamais de bon management et, à l’occasion, de vrai leadership. Beaucoup ont été promus manager pour les mauvaises raisons. La pratique du management est immensément exigeante et difficile et elle a un réel impact sur l’organisation et la vie des personnes. C’est un métier d’attention au quotidien, aux petits et grands problèmes à régler qui font qu’une organisation fonctionne. En redonnant à la pratique du management ses lettres de noblesse, nous pourrions peut-être mieux aborder les vrais défis de leadership.

Claude Desjardins

Author Claude Desjardins

Depuis plus de 25 ans Claude accompagne les équipes de direction de multinationales sur leurs projets de transformation et développement du leadership. Il est passionné par la dynamique organisationnelle, notamment les enjeux qui se trouvent à l’intersection des personnes, de la performance, du leadership, de la culture et de la stratégie.

More posts by Claude Desjardins

– – –